RECYCLAGE D’HUILE: HISTORIQUE, MOYENS ET ÉQUIPEMENT

RECYCLAGE D’HUILE

Le recyclage d’huile est le problème de longue date. Ces dernières années nous sommes les témoins du progrès considérable des technologies de régénération, qui permettent à récupérer 70-85%, dans certains cas 90% de matière initiale jusqu’au niveau qualitatif d’huile de base. La matière obtenue à la suite de la récupération d’huile usagée peut être traitée encore plusieurs fois. Il est facile de comprendre l’importance de la régénération si l’on compare les chiffres: la sortie de produit commercial du pétrole brut n’excède pas en plusieurs cas 10%. C’est pourquoi le recyclage des huiles est la branche assez perspective pour celui qui veut ouvrir une affaire.

Le profit potentiel augmente considérablement, si l’on assure la collecte d’huile usagée au niveau de 35-54%. Dans ce cas les besoins énergétiques à la purification et la récupération des produits pétroliers sont presque à 20 fois moins par rapport à ceux nécessaires à obtenir le même volume de matière de base du pétrole brut.

HISTORIQUE

La collecte systémique et le recyclage des huiles en Union Soviétique a commencé encore en 1930. Vers le début des années 90 du siècle passé on collectait et envoyait au traitement près de 1 million 700 mille tonnes d’huile usagée par an. En Russie ces volumes ont commencé à baisser et en 1994 on a vu seulement 470 mille tonnes. Dans les années ultérieures la situation s’aggravait ce qui signifie la seule chose : l’huile non collectée on versait tout simplement aux égouts ou elle partait au marché noir.

Si l’on parle de l’échelle mondiale, ici le volume total d’huile usagée est estimé environ 40 millions ton par an. De ce volume on ne collecte que la moitié; on traite environ 2 millions de tonnes, ce qui fait 5% du volume total.

Dans le monde le recyclage d’huile provoque des sentiments mitigés. Les leaders européens traitent en moyenne de 30 à 40 % d’huiles usagées en recevant à la sortie la production marchande d’assez haute qualité. Une vraie avancée dans la branche était la Directive 75/439/ЕЕС mise en vigueur sur le territoire de l’Union Européenne en 1975. Ce document fait réglementer la création du système intègre de collecte, d’acheminement, de conservation et de traitement des huiles sans endommagement à l’environnement.  La directive a établi les fins radicalement différentes à l’égard des produits de vidange.  Après sa mise en vigueur l’huile usagée n’était plus considérée comme produit de vidange, destiné à l’élimination, mais comme un produit précieux-matière première valable à réutilisation.  La principale technologie des états européens est la régénération d’huile, qui est écologiquement et économiquement la plus justifiée. Chaque membre de la CE, trois fois par an, rend compte à la commission spéciale de problèmes de recyclage et de traitement des huiles dans son pays.

La Grande-Bretagne est considérée comme le leader européen car dans ce pays il y a en vigueur un puissant programme gouvernemental . Notamment grâce à ce programme on fait régénérer jusqu’à 86 % de tous les produits pétroliers usagés. Sur le territoire du Royaume Uni travaillent plus de mille petites installations de régénération des huiles techniques. Le plus souvent un tel équipement est situé sur les lieux de collecte des recyclables. Le progrès considérable dans le domaine de recyclage a été atteint aussi par l’Allemagne, l’Italie, la Belgique, la Hollande et le Luxembourg.

CE QUE LES STATISTIQUES EN DISENT?

Les statistiques de formation et de consommation des huiles usagées dans différents pays sont résumées dans le tableau ci-dessous.

Tableau 1.

LA FORMATION ET LA CONSOMMATION DES HUILES USAGÉS DANS DIFFERENTS PAYS EN MILLE T/AN

 Pays  Consommation huiles  Collecte huiles usagées  Récupération huiles usagées
 Russie et pays de la CEI  7800  1700  260
 Etats-Unis  10000  4000  Près de 400
 Canada  1400  –  Près de 250
 Allemagne  1460  730  400
 Grande Bretagne  800  200  150
 France  850  250  200
 Italie  630  200  150
 Hollande  500  200  15

Comme on voit au tableau, les pays plus développés soumettent au traitement de 30 à 38% du total d’huile minérale usagée. Un tel ménagement s’explique en majeur partie par le fait que ces pays n’ont pas leurs propres sources des produits pétroliers et c’est pour cela qu’ils sont obligés de les acheter à l’étranger.

RECYCLAGE D’HUILE DE GRAISSAGE USAGÉE

Les huiles de graissage usagées se rapportent aux déchets liquides. L’huile de graissage usagée est n’importe quelle huile à la base du pétrole brut ou de l’huile synthétiques qui était en service donc polluée par les impuretés physiques ou chimiques.  Même l’utilisation normale n’exclut pas l’infiltration aux huiles de graissage de la boue, des particules métalliques, de l’eau ou des substances chimiques. Au fil du temps leur quantité dépasse les limites auxquels l’utilisation du lubrifiant à leur destination directe est encore possible.

Le recyclage d’huile de graissage écologiquement respecteux est justement son traitement en vue d’obtenir de divers produits marchands (graisses plastiques, carburants, huiles, conservateurs etc.).

CARACTÉRISTIQUES ET UTILISATION D’HUILE DE TRANSFORMATEUR

L’huile de transformateur est irremplaçable lors du fonctionnement des disjoncteurs à bain d’huile, des postes de transformation et des transformateurs séparés. Il y en a beaucoup dans chaque pays du monde c’est pourquoi en vue de l’économie des ressources financières il est recommandé d’en venir aux technologies économes de la récupération de la ressource fonctionnelle de l’équipement. Cela s’avèrera meilleur marché, au lieu d’acheter, par exemple, un nouveau transformateur. Un des sous-problèmes les plus importants est la récupération complète des importantes propriétés d’huile transformateur.

Les prescriptions techniques concernant les huiles transformateur sont exposées dans la norme d’État GOST 982-80. Les caractéristiques principales des huiles transformateur ТК, Т-740 et Т-1500 sont récapitulées dans le tableau 2 ci-après.

Marque d’huile Viscosité cinématique d’huile transformateur, mm2/s, aux températures extérieures, °С Point d’éclair d’huile transformateur, 0С Point d’écoulement , 0С Indice d’acide
20 50 100
ТК 30 9,6 3,0 135 -45 0,05
Т-750 26 8 2,8 135 -55 0,02
Т-1500 26 8 3,0 135 -45 0,01

L’indice acide accru dans les huiles transformateur provoque les phénomènes négatifs suivants:

  • l’activité corrosive de soufre plus intense. Cela s’accompagne de l’oxydation des contacts conducteur de courant et de la baisse du rendement de transformateur;
  • la teneur en savons métalliques augmente, la tension disruptive baisse;
  • on constate dans l’huile les composés de soufre, qui sont capables d’endommager la surface métallique de la cuve de transformateur.

Il en résulte le fonctionnement incomplet du liquide isolant.

Les particularités principales de l’utilisation d’huile transformateur sont:

  • l’absence d’instabilité considérable de la viscosité lors de la baisse brusque de la température de l’environnement;
  • les parfaits performances diélectriques.

PURIFICATION D’HUILE TRANSFORMATEUR

Purification d’huile transformateur  – est une composante importante de l’entretien de service d’un transformateur. La nécessité de cette opération est dûe à l’accumulation dans l’huile des matières étrangères : les particules de guipage du câble, les pièces du transformateur etc. Elles forment les soi-disantes passerelles de la conductibilité; il pourrait en résulter les courts-circuits. Si l’huile pareille est utilisée longtemps, on verra là-dedans les microbulles du gaz et de l’eau. Telles impuretés contribuent au percement diélectrique. Les plus vulnérables à ce phénomène sont les transformateurs qui travaillant sous haute tension (plus de 60 kV).

Sauf la purification il existe aussi la régénération d’huile transformateur, qui consiste en récupération complète de ses propriétés. À la périodicité du traitement correctement planifiée la durée de service du transformateur peut être prolongée à 20 et plus ans.

Les exigences à l’égard de produits pétroliers, soumis à la régénération sont représentés dans le tableau  2.

Tableau 2.

EXIGENCES AUX PRODUITS PETROLIERS SOUMIS A LA REGENERATION

 Paramètres  Norme pour huile
 Huiles usagées  Huiles usagées industrielles  Mélange des produits pétroliers usagées
 Viscosité cinématique à 50 °С, mm2/s  >35 5-35
 Viscosité conventionnelle à 20 °С, mm2/s >40  13-40  –
 Point d’éclair à pot ouvert, °С  ≤100  ≤120  –
 Contenu % impuretés mécaniques aqueuses  ≤1≤2 ≤1≤2 ≤1

≤2

Auprès toute la diversité des équipements de régénération nous recommandons de faire attention aux installations CMM-R. Ses traits particuliers sont les suivants:

  • la récupération complète des propriétés d’huile transformateur, après quoi on peut l’utiliser de nouveau pour accomplir les mêmes fonctions;
  • la possibilité de réactivation du sorbant utilisé directement dans l’installation;
  • le traitement d’huile peut être effectué dans le transformateur alimenté ce que diminue les pertes financières dû aux coupures d’électricité.

RECYCLAGE D’HUILE TRANSFORMATEUR: REVUE DES APPROCHES EXISTANTES

Toutes les approches fondées sur la régénération sont visées à augmenter les propriétés et améliorer la propreté chimique d’huile transformateur. Dans ce contexte le traitement d’huile doit aborder les problèmes suivants:

  • séchage d’huile;
  • dégazage d’huile;
  • accroissement de la rigidité diélectrique;
  • diminution d’indice acide;
  • liquidation de l’eau.

D’habitude la purification d’huile transformateur est faite à plusieurs étapes et pour sa réalisation on utilise les méthodes mécaniques et chimiques. Le traitement mécanique est bon à titre de purification préalable car il permet de supprimer pas plus de 70% d’impuretés dans l’huile. C’est pourquoi pour le traitement plus approfondi on doit recourir à la purification chimique. Son efficacité peut atteindre 95 … 98 %.

COMMENT CONTROLER LES CARACTÉRISTIQUES DIÉLECTRIQUES DE L’HUILE TRANSFORMATEUR LORS DE RÉGÉNÉRATION

Après la régénération on procède à l’analyse chromatographique pour déterminer la conformité des performances aux valeurs prescrit dans la norme d’État GOST 982-80:

  • densité à 20ºС;
  • viscosité;
  • température d’inflammation;
  • température de figement;
  • propriétés électroisolantes;
  • tension de claquage;
  • stabilité oxydante.

Excepté les paramètres énumérés l’analyse chromatographique comprend aussi la définition du contenu de hydrocarbures aromatiques, les tensions interfaciales et la tensions des vapeurs saturées. Toutes les caractéristiques énumérées sont les indicateurs excellents de la qualité de la régénération effectuée.

[contact-form-7 404 "Not Found"]